[Lecture] La mort et après? – Werber

Coucou mes lecteurs,

IMAGINEZ – IMAGINONS

Aujourd’hui on se questionne sur la vie/mort. Passez votre chemin si vous n’aimez pas ça. Je vous emmène où Bernard Werber m’a conduite avec “l’Empire des anges”, suite du tome 1 : Les Thanatonautes. Une réflexion peut-être spirituelle tout en gardant les pieds sur Terre. Cette publication ne sera pas comme les habituelles “critique” de livre que j’ai pu faire. C’est donc le sujet délicat de la mort et ce qui arrive autour qui nous intéresse ici. J’espère que vous avez votre avis sur la question.

/!\ si vous voulez le lire, lisez d’abord le tome précédent : Les Thanatonautes

Ouverture d’esprit, second degré et esprit critique BONJOUR 🙂

Avant tout, c’est un passage du début du roman (sans spoiler) qui a retenu mon attention:

“Chaque année des millions d’êtres humains naissent sur Terre. Ils transforment des tonnes de viandes, de fruits et de légumes en tonnes d’excréments. Ils s’agitent, ils se reproduisent puis ils meurent. Ça n’a rien d’extraordinaire mais là réside le sens de notre existence: Naître. Manger. S’agiter. Se reproduire. Crever.
Entre-temps on a l’impression d’être important parce qu’on fait du bruit avec notre bouche, des mouvements avec nos jambes et nos bras. Moi je dis : nous sommes peu de chose et nous sommes amenés à devenir pourriture puis poussière.”

Reconnaissez-vous ce passage de la Genèse 3: 19? Qu’en penser?

“C’est à la sueur de ton visage
que tu mangeras du pain,
jusqu’à ce que tu retournes dans la terre,
d’où tu as été pris;
car tu es poussière,
et tu retourneras dans la poussière.”

Ce qui est sûre c’est qu’on a le droit (voire le devoir) de se questionner, d’explorer, d’imaginer et formuler des hypothèses sur la mort, l’après-vie, l’au-delà, l’enfer ou le paradis (on l’appelle comme on le sent). Dans la société actuelle c’est encore tabou, on éprouve des difficultés à parler de la mort. Sujet sensible. Pourquoi? Parce qu’inconnu? Cet inconnu dont on se méfie sans le connaître?
La science évolue en posant des hypothèses qu’elle cherche ensuite à vérifier. Sauf que pour les questions autour de la mort, c’est plus compliqué. Il existe des chercheurs qu’on pourrait apparenter à ça: ceux qui étudient les “expériences de mort imminente” (EMI) comme le Pr Raymond Moody. Mais nous n’en parlerons pas ici (ce serait trop long). En tout cas, voilà tout l’intérêt de lire “Le cycle des anges” de B. Werber qui compte les 2 romans: “Les Thanatonautes” et “L’empire des anges”.

– Taper dans la fourmilière –

Incroyable comme Bernard Werber explore le sujet de la mort et l’après-vie. Comme d’habitude, cet auteur me fascine tellement il nous fait réfléchir, nous bouscule et remet tout (ou presque) en question. On peut lui reprocher de partir parfois trop loin et j’avoue le perdre dans certains délires. Il explore toujours plus les possibilités de la vie comme avec son “Arbre des possibles”.

Ici, il nous présente toutes les possibilités du passage à la mort au travers de ses personnages. Par les dialogues des personnages, il fait un débat où on découvre alors pourquoi il pourrait être intéressant (si cela existe) d’être un “ange” ou en tout cas un être libéré du corps qui est présenté comme un poids, comme quelque chose d’étroit, d’exigu et froid où l’âme ressent des douleurs. Et d’autre part, on découvre pourquoi ce ne serait pas intéressant d’être un “ange” et de ne plus être dans un monde matérialiste, notre monde (pas de notion du temps donc plus d’anniversaire ^^; pas de sensation tactiles (objets, vent…); pas de lecture; pas de musique (ouïe disparue); communication par la pensée (quoique ça puisse être sympa); pas de rêve (dommage par contre); pas de douleur…)

Mon résumé

Si je vous résumais le début du roman à ma façon, histoire de vous plonger dans le bain imaginaire du monde de l’après-vie selon Werber, ça donnerait ceci :

Il est entendu, dès le début de ce roman, que tout être vivant vit plusieurs vie ! A la mort, tout individu est jugé par des archanges. Pour juger les actions, les critères sont : l’évolution, l’empathie, l’attention et la volonté de bien faire. La vie de l’individu jugé défile et on peut faire des pauses ou accélérer ce “diaporama”. Les archanges comptabilisent les bons et mauvais points. Si le total est de 600 ou +, le défunt est libéré du devoir de réincarnation. Le jugement se passe accompagné de son ange-gardien (LE fameux qui nous a suivi toute notre vie ^^) qui a ici un rôle d’avocat qui défend son client. Lorsqu’il atteint les 600 points, l’individu est libéré du cycle des réincarnations et a le choix entre devenir un “Grand Initié” (auquel cas, il est réincarné, retourne sur Terre et est chargé de faire évoluer les humains en vivant au milieu d’eux) Ou devenir un “ange” (auquel cas, il devient un être de lumière en charge de 3 âmes et doit en faire sortir au moins 1 du cycle des réincarnations).
Une fois ce choix effectué, l’ange gardien disparaît et laisse place à l’ange instructeur. Celui-ci est chargé d’enseigner le métier d’ange, à commencer par :

“Le sens de la vie: “Le but de tout est d’évoluer.”
Au commencement était…
Le zéro : le vide.
Ce vide a évoluer pour devenir de la matière. Et cela a donné…
Un : Le minéral.
Puis ce minéral a évolué pour devenir vivant. Et cela a donné…
Deux : Le végétal.
Puis ce végétal a évolué pour devenir mobile. Et cela a donné…
Trois : L’animal.
Puis l’animal a évolué pour acquérir de la conscience. Et cela a donné…
Quatre : L’homme.
Puis l’homme a évolué pour que sa conscience lui permette d’accéder à la sagesse. Et cela a donné…
Cinq : L’homme spirituel.
Puis l’homme spirituel a évolué pour n’être que pur esprit libéré de la matière. Et cela a donné…
Six : L’ange.”  – p37 “L’empire des anges

Une seconde tâche importante de l’ange-gardien est d’imposer, à la naissance, le silence et l’oubli des souvenirs de sa vie antérieure en posant son doigt entre le nez et la bouche, formant ainsi une marque (la petite marque que nous avons tous).

Partant de tout ça, pour un mortel échouer c’est se réincarner ; pour un ange échouer c’est recevoir de nouveaux clients.

En quelques extraits…  /!\  spoiler

Les personnages évoquent l’idée de “vies intéressantes” VS “vies non intéressantes”. Il y aurait donc des vies inutiles? Pas tout à fait. Précisant que tout le monde ne réalise pas de grandes choses dans sa vie. Lorsque c’est le cas, on vit alors une vie reposante, sans grande mission, sans oeuvre particulière ni grandes difficultés. On a une vie peinard servant à se reposer entre 2 vies “importantes”.

Un extrait qui parle des esprits m’a interpellée. Werber parle des âmes errantes que les anges (interdit d’aller sur Terre) pourraient rencontrer s’ils s’approchent de la Terre. Ces âmes pourraient parasiter les humains lorsque leur ange gardien n’est pas là pour recevoir un appel à l’aide, une prière ou souhait. Elles s’immiscent dans le travail non accompli d’un ange pour parasiter son client (= nous = humains).

Que se passe-t-il quand quelqu’un veut se suicider? Si on a tous un ange gardien, cela ne devrait pas arriver?
A savoir: pour B. Werber un ange gardien disposerait de 5 leviers pour aider ses clients : Les intuitions, les rêves, les signes, les médiums et les chats. Extrait:

“Je décide de me pendre. C’est ce qui me fait à la fois le plus peur et qui m’attire pour des raisons inconscientes. Je sais que je suis fait pour mourir comme ça.”

“Le nœud serre plus fort. J’étouffe. Ce n’est pas le  moment d’être douillet, mais je suis pourtant obligé de constater que cela m’agace d’être pendu comme ça dans un inconfort total à attendre la mort.”

“Zut j’ai peut-être d’autres femmes à aimer, d’autres livres à écrire et d’autres chats à caresser sur cette planète. L’araignée me le confirme en s’installant dans mon oreille pour y générer un bourdonnement très désagréable.”

“[…] je n’ai plus du tout envie de mourir. […] en bricoleur maladroit, j’avais mal fixé la lampe. La vis lâche. Je tombe. La lampe suit, s’abat sur le coin de mon crâne et une bosse enfle. Aïe. Voilà, je suis toujours vivant. Cette expérience me vaccine définitivement contre le suicide. D’abord, ça fait très mal. Ensuite, je me dis que se suicider constitue la pire des ingratitudes. Se suicider, c’est c’est se reconnaître incapable d’assumer le cadeau de la vie.”

Merci le signe de l’araignée 😉 Si dans ce cas l’ange a agit, par contre plus tard, un autre personnage se suicide sans se rater et sans que l’ange ne réagisse… Mais pourquoi? L’ange était en exploration. Il n’était pas alerte aux signaux de détresse de son client.

Et quand un personnage de Werber imagine l’au-delà on le surprend à observer son chat. L’inspiration ne lui venant pas malgré la musique, l’ambiance… il ne parvient pas à conceptualiser cet “endroit” si flou: “une planète? Un cube? Un champs d’astéroïdes?…” Puis son chat joue avec le robinet de la baignoire et cela lui donne l’inspiration. “Son chat venait de lui proposer un vortex: une spirale qui attire tout jusqu’à ses tréfonds.”

Tiens, en lien avec l’actu : Werber propose l’humour comme moyen de défense contre la haine au travers de ses personnages. Leur cri de ralliement :

“L’amour pour épée, l’humour pour bouclier”

Quand aux adversaires leur devise est :

“La haine pour épée, la moquerie pour bouclier”

Alors qu’actuellement, avec les attentats terroristes, on parle de se défendre avec l’amour et des fleurs contre des armes de guerre, j’ai été amusée de voir que Werber y avait déjà pensé en 2000.

En parlant de ce qu’on ne connait pas, puisqu’on parle de la mort, il nous parle d’une expérience intéressante, celle du chat de Schrödinger. Celle-ci explique que “certains événements ne se produisent que parce qu’ils ont été observés. S’il n’y a personne pour les voir, ils n’existent pas.”   A méditer.

Résumons le sujet

On se questionne toujours. Il n’y a rien après la mort d’après ce que dit la genèse (c’est mon avis). Pourtant, certains auteurs bousculent ces pensées comme le Pr Raymond Moody. Ainsi que le livre d’un neurochirurgien (Eben Alexander) ayant lui-même vécu une EMI. Mais restons lucide et prenons du recul. On n’en n’a pas de preuves. On n’en parle pas beaucoup. On manque de moyen pour vérifier ce que racontent les témoins.
Enfin, je pourrais aussi vous parler de mon expérience en soins palliatifs et… que dire de l’euthanasie? (on va trop loin)

Mon bref avis sur ce livre

En voyant la couverture, j’ai eu peur. Je n’aime pas les romans portant sur la religion pure, j’ai hésité avant de le commencer. Ma motivation? Connaître la suite des aventures de Michael Pinson du tome 1. Puis connaissant Werber, un roman sans remise en question ne serait pas de lui.

Sur le fond, le tome 1 m’avait intéressée pour le sujet et l’idée qu’on puisse explorer un univers inconnu. Ça a quelque chose d’à la fois intriguant et stressant. Et personnellement, alors que je crois qu’il n’y a rien après la mort, j’aime pouvoir un instant imaginer comment ce serait, et si c’était vrai… comme dirait l’autre ^^. Par contre, ce tome 2 m’a déçue sur la fin que j’ai trouvée trop longue, et l’idée de la réincarnation que j’ai du mal à imaginer. Le sujet général des anges me dérange sans pouvoir l’expliquer (peut-être un côté trop religieux). J’ai préféré le tome 1.

Enfin l’auteur : Bernard Werber

Il bouscule le rationnel dans tous ses romans. Un autre que j’ai aimé notamment c’est “L’ultime secret” où il aborde les mystères du cerveau humain dont on ne connaît pas encore toute les fonctions. Il se base sur des choses qui existent, qu’on connait tous mais au sujet desquelles nous n’avons pas toutes les explications, où les études sont encore en cours.

Il fait beaucoup de recherches pour chacun des sujets de ses romans. Pour “L’empire des anges”, il a même reçu le prix Jules-Verne.

L’imagination est une force!

Un peu de légèreté avec cette petite vanne du spectacle de Gad Elmaleh qui s’adresse au Dalaï-lama 🙂

Gad demande au Dalaï-lama: “Y aura quoi après ma mort? Un double coffret DVD” lui répond le Dalaï-lama.

Ceci clôture ce billet. J’espère que ce n’était pas trop décousu et que ça puisse vous aider. Sinon, j’espère que rien ne vous a choqué dans mes propos. Ou peut-être que vous aussi, ça vous interpelle mais… difficile d’en parler ou peur d’en parler.

Pardon pour ceux qui auraient mal pris cette publication. Mon intention est la réflexion et non d’émettre un jugement de valeur. On est libre de penser ce qu’on veut. Quelle chance, quelle force ^^

→ Vous croyez aux anges ?

→ Vous croyez en la réincarnation?

→ Et l’après-vie?

Bisous et à très bientôt,

Advertisements

6 thoughts on “[Lecture] La mort et après? – Werber

  1. Souvenir souvenir, j’ai lu ça a l’époque où je lui faisais dédicacer son roman. Ça date un peu maintenant…

    J’ai beaucoup aimé ce livre ainsi que tous les autres de la série, et des autres séries, même si avec le temps j’ai eu la sensation que tout finissait par tourner en rond. Une belle plume et beaucoup d’humanité dans les personnages.

    Au sujet d’après la mort je lisais un article il y a quelques semaines dont j’ai oublié l’auteur qui disait que la mort reste une grande inconnue, bien qu’elle soit une certitude pour tous. Certains croient en un paradis et d’autres croient qu’il n’y a rien. Le fait que l’on ignore tout de “ce qui suit” rappelle que peu importe ce que l’on croit tout n’est qu’hypothese.

    • Oui c’est assez bien résumé “tout n’est qu’hypothèse” au sujet de la mort. On sait juste par observation, qu’après le cœur ne bat plus et que le corps ne réagit plus.

      Ce qui me pose quand même question dans tout ça ce sont les témoignages d’EMI et de mort partagée recueilli par le Pr R. Moody. Tu en as entendu parler? Ce qu’ils racontent me paraît peu probable tellement ça ressemble à ce qu’on raconte (la bible et autre…). L’esprit divaguerait-il à ce moment? Effet nerveux du cerveau en déconnexion?
      Werber j’apprécie mais je n’ai jamais eu de dédicace. Je suis presque jalouse^^. Merci d’avoir partagé ton avis sur le sujet Aurélien 🙂

    • Tu m’en diras des nouvelles 🙂 N’hésites pas à partager tes impressions ici quand tu auras fini. On ne sera pas forcément d’accord. Ce qui est intéressant c’est de donner ses impressions.

      – Peut-être as-tu déjà un avis sans l’avoir lu? Croyante ou pas? C’est quoi la mort pour toi? Si tu veux, je ne t’oblige pas ^_^
      Il faut voir comment B Werber en parle. Je n’aborde pas le sujet comme on parlerait de ce qu’on a mangé mais avec beaucoup de recul: Qu’est-ce que mourir, si on ne m’en avait jamais parlé, avec du recul? …Sans obligation…
      En tout cas merci Aurélie et au plaisir 🙂

      A bientôt,

      • JE le ferai avec plaisir, mais ce ne sera pas tout de suite étant dans les travaux de rénovation je n’ai plus le temps de lire (et plus d’endroit “tranquille” autre que le lit malheureusement si je m’allonge, je dors 😉 )

        Non je ne suis pas croyante, je suis athée et ne crois qu’en les sciences et la médecine (moderne et par les plantes). J’ai un regard très noir sur les croyances et religions, je préfère ne pas l’énoncer pour ne pas créer de polémique mais pour faire court, si je respecte, je suis incapable de comprendre 😉 A mes yeux la mort c’est simplement le cycle naturel. On vit, on mange, on meurt, on est mangé (c’est caricatural mais l’idée y est).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s